SCMR GATE

SCMR GATE : Une innovation pour Buxelles

Il existe près de 100 SCMR en Europe. La Ville de  Bruxelles, en ouvrant une première salle sur son territoire, va devenir la seconde ville belge, après Liège, à innover dans ce domaine.

La Ville de Bruxelles, comme toutes les grandes cités européennes, connaît des scènes ouvertes de consommation de drogues. Cette situation constitue une préoccupation majeure en termes sanitaires et de nuisances publiques. Pour y faire face, la Ville s’engage dans une politique volontariste en se dotant d’une salle de consommation à moindre risque (SCMR). 

Ce type de dispositif socio-sanitaire offre un environnement sécurisé, encadré par une équipe spécialisée, permettant une consommation supervisée. Il ne constitue pas une facilitation de l’usage de drogues, mais une réponse pragmatique à des consommations qui, si elles ne sont pas encadrées, auront inexorablement lieu en rue, dans des stations de métro ou dans des parcs, participant ainsi au sentiment d’insécurité contre lequel nous luttons.

Cette initiative locale constitue une ressource nouvelle pour améliorer le cadre de vie de tous les Bruxellois et pour offrir aux plus vulnérables une prise en charge dans la dignité.

L’évaluation des dispositifs existants est positive. Ils contribuent à pacifier l’espace public et offrent une solution d’accueil aux personnes en errance. On ne constate pas d’augmentation de la criminalité aux abords de ces dispositifs.

A Liège, près de 21.000 consommations à ciel ouvert ont pu être évitées au cours des 16 premiers mois d’existence de la salle de consommation. Rotterdam, observe une diminution de 83 % de la présence de seringues en rue grâce au dispositif.

Objectifs et finalités

Améliorer la santé publique :

  • En prévenant les overdoses mortelles ;
  • En facilitant l’orientation vers le réseau de soins ;
  • En diminuant les risques de nouvelles infections au VIH et aux hépatites.

Garantir plus de tranquillité publique :

  • En réduisant l’usage de drogue à ciel ouvert ;
  • En limitant la présence de matériel de consommation usagé dans l’espace public.

 Lieu d’implantation – 1000 Bxl 

La SCMR est située rue de Woeringen n°9, non loin des scènes ouvertes de consommation identifiées par les services de police et par les services de santé spécialisés. Sa proximité avec le commissariat du Vieux-Marché, avec le CHU Saint-Pierre et son accessibilité en transport en commun sont des atouts majeurs.

 Pour qui ?

 La SCMR s’adresse exclusivement à un public (18+) vulnérable, dépendant aux drogues telles que l’héroïne et la cocaïne. Il n’est pas question d’accueillir des consommateurs exclusifs d’alcool ou de cannabis par exemple.

 Gratuit et anonyme,

 La SCMR accueille tout adulte en droit de bénéficier du dispositif socio-sanitaire, même s’il est socio-administrativement désaffilié. L’inscription est obligatoire, le respect du règlement d’ordre intérieur également (strict en termes de deal, de prévention des violences, du respect du voisinage, …)

Un dispositif pluridisciplinaire inscrit en réseau

 Du personnel paramédical et social supervise en permanence le fonctionnement de la salle et accompagne les bénéficiaires dans une trajectoire de soins et d’inclusion sociale.

Les consultations médicales gratuites, sans rendez-vous, sont assurées par les médecins spécialisés en assuétudes.

Le CPAS de la Ville de Bruxelles complète la prise en charge du volet socio-administratif indispensable à l’accès aux soins et, le cas échéant, à l’orientation vers le réseau spécialisé.

 Transit et MASS, deux opérateurs spécialisés de la SCMR

 La Ville de Bruxelles, s’appuie sur deux opérateurs historiques pour opérationaliser le dispositif:

  • L’asbl Transit, + de 25 ans d’expérience dans la prise en charge des personnes souffrant d’assuétudes, prend en charge l’accueil psycho-social au sein du dispositif;
  • La Maison d’Accueil Socio-Sanitaire (MASS), + de 20 ans d’existence dans le quartier, assure le volet médical du dispositif pour faciliter l’accès à une trajectoire de soins et l’induction des traitements de substitution.

 Un meilleur cadre de vie, pour tous

 La SCMR n’est pas une salle de shoot, c’est un dispositif  socio-sanitaire concerté, intégré dans la vie du quartier.

Tolérance zéro pour le deal de rue et les troubles à l’ordre public. En accord avec le parquet et les forces de police, une zone d’attention particulière est définie. Des policiers sont spécialement formés pour intervenir en cas de nécessité.

Plus de prévention dans le quartier. L’asbl BRAVVO et Transit mobilisent leurs équipes pour un travail permanant de proximité avec les habitants, les commerçants, …

Des aménagements urbains. Le projet s’intègre dans le processus de modernisation des infrastructures de la ville et du quartier (métro, mobilier urbain, …)

 Le nom GATE

 La littérature scientifique sur les salles de consommation à moindre risque montre qu’elles opèrent comme un portail vers le soin. Le nom Gate symbolise cet ancrage vers un mieux-être. Il évoque la sécurité, la mise à l’abri, le passage de la rue à un lieu d’encadrement supervisé.